Les différents types de pergolas et les autorisations d’urbanisme adéquates

À l’instar d’une véranda, la pergola est une pièce annexe indispensable si vous pensez ajouter plus d’espaces de vie dans votre domicile. À ce titre, vous avez le choix entre plusieurs modèles, selon vos besoins et votre budget. Chaque type de pergola peut toutefois nécessiter une autorisation spécifique, soit une déclaration préalable de travaux, soit un permis de construire. Quelle formalité administrative pour quel genre de pergola ? Les réponses !

Pergola adossée ou murale

Comme l’indique son nom, une pergola adossée ou murale est collée à l’un des murs de la maison qui la soutient. Elle repose sur deux poteaux indépendants pour former une pièce de vie agréable et décorative à l’extérieur de votre logement.

A découvrir également : Sous-traiter plan de maison à Madagascar : une bonne idée ?

Ce type de pergola modifie l’apparence de votre résidence et en augmente la surface habitable. De ce fait, sa construction doit faire l’objet d’une demande d’autorisation auprès de la mairie. Elle peut relever d’une simple déclaration préalable de travaux si sa superficie ne dépasse pas 20 m2. Au-delà, vous êtes amené à déposer une demande de permis de construire maison afin de pouvoir commencer votre projet. Dans le cas où votre terrain se trouve dans une zone urbaine soumise à un PLU (Plan local d’urbanisme), le seuil de 20 m2 s’élève à 40 m2.

Pergola autoportée

Un véritable lieu de vie et de détente, une pergola autoportée peut être installée n’importe où dans votre jardin. Elle s’appuie sur quatre poteaux ancrés au sol, de manière totalement indépendante de votre maison, garage ou d’autres constructions.

A découvrir également : Guide d'achat de matelas : comment choisir le bon lit

Tout comme une pergola adossée, ce type de structure demande une autorisation de bâtir auprès de la maire. En effet, une déclaration préalable de travaux s’avère obligatoire si sa surface se situe entre 5 m2 et 20 m2 (article R.421-9 du Code de l’urbanisme). Si sa superficie dépasse 20 m2, alors vous devez faire une demande de permis de construire avant d’entreprendre votre construction. Notez que si la taille de votre pergola autoportée est inférieure à 5 m2, sa mise en place ne relève d’aucune formalité administrative.

Pergola démontable

Une pergola démontable désigne une construction non permanente, pouvant être montée et démontée en un tour de main. Dans ce cas de figure, la formalité administrative régissant son installation dépend de sa durée d’implantation et de sa taille. En effet, si elle dure moins de trois mois sur votre jardin, alors aucune formalité administrative n’est obligatoire. Si, en revanche, son délai d’implantation excède trois mois ou si elle est adossée à votre maison, son établissement nécessite une autorisation d’urbanisme auprès des autorités compétentes. Un tel projet exige une déclaration préalable de travaux si la surface créée ne dépasse pas 20 m2, un permis de construire dans le cas contraire.

Pergola bioclimatique

Véritable produit high-tech, les pergolas bioclimatiques deviennent de plus en plus populaires actuellement. Elles se démarquent par leur capacité à gérer les apports lumineux, la pluie et la ventilation grâce à des lames orientables. Plus confortables, elles peuvent être autoportées ou adossées à votre maison.

Tout comme les pergolas classiques, la construction d’une pergola bioclimatique relève d’une déclaration préalable de travaux si sa surface est comprise entre 5 m2 et 20 m2. Dès lors que l’emprise au sol créée dépasse 20 m2, un permis de construire sera alors obligatoire.

COPYRIGHT © 2023 www.frenchstudio.net